Quitter le Tabac 1


SEANCE HYPNOSE du 25/08/16
Tu es venu me voir parce que tu penses à quitter la cigarette. Et tandis que mes paroles quittent tes lèvres, volent jusqu’aux tympans, pour être interprétées par ton cerveau, tes pensées peuvent se décrocher, ou bien se raccrocher, parfois s’éloigner, peut être tournoyer, en haut, en bas, comme mes paroles qui viennent tantôt de gauche ou de droite, et peu importe..
Laisse faire.. Lâche prise..

Et tu peux, comme tu le souhaites, continuer le voyage profondément, profondément intérieur, approfondir à chaque respiration, la cigarette qui fait ses valises, tandis que ton corps se détend de plus en plus profondément, profondément, profondément..

Tu ne sais parfois plus très bien où tu en es.. Et tu songes à la quitter.. Et tu m’as rencontré..
Pendant que ton esprit chemine, peut être s’éloigne, ou se rapproche, que ton corps continue d’approfondir la transe jusqu’à la profondeur que tu souhaites..
Laisse moi te raconter une histoire..
Il était une fois, ton histoire avec elle, elle a commencé lors des années lycées, et les années que tu as passé en sa compagnie ont été riches d’émotions.. Elle t’a aidé à traverser le stress des études, des examens.. Elle t’a permis de rester opérationnel au travers de dures périodes de doutes, de joies et de peines.. Elle a été une compagne fidèle, présente à chaque fois que tu en as eu besoin..
Elle t’a permis d’esquiver des situations gênantes, embarrassantes, ou inintéressantes..

Elle t’a fait du bien.. Elle t’a permis  de supporter les disputes, de te donner une contenance..

Elle t’a apaisé quand tu t’énervais, au boulot ou à la maison

Elle t’a préparé au boulot

Elle t’a permis de t’autoriser des pauses, des parenthèses dans le rythme trépidant de ta vie..

Elle a su créer des moments d’échanges avec les collègues ou avec les amis..

Elle t’a permis de te réveiller et te mettre en condition le matin

Elle t’a occupé quand tu t’ennuyais..

Mais qu’elle était exigeante! Tyrannique! Jalouse!
Elle accaparait ton attention,

Elle monopolisait ton temps libre..

Elle ne supportait pas que tu ne penses pas à elle..

Elle était dépensière et tirait sans cesse ton budget vers le bas..

Elle occupait ton temps, ton esprit et tes pensées..

Elle enfumait tes dîners, tes repas avec tes amis, omniprésente..

Elle sentait fort, une odeur âcre et désagréable, qui empire en refroidissant..

Elle recouvrait tout de son brouillard jaunâtre, âcre, poisseux, malodorant, uniformisant tout sous son épaisse puanteur jaunâtre..

Elle imprégnait tes vêtements et te marquait tel un bétail, comme au fer rouge, de son odeur, de sa couleur désagréable et collante..

Elle s’accumulait sur tes dents, envahissait ta bouche, emplissait tes poumons, n’épargnant pas ton poumon fragile..

Et elle t’empoisonnait.. Chaque contact avec elle t’inoculait son poison, lent, violent, qui sapait patiemment ta capacité respiratoire, tes artères, et ton capital santé.

Tout le bien qu’elle te faisait, elle  te l’a fait payer.. À distance..

Elle a su te séduire à une époque ou tu avais besoin d’elle, où tu étais plus sensible..

A certains moments tu as pu même parfois te sentir comme en prison, et parfois quand tu jettes un regard derrière toi, tu peux sentir ces hautes murailles noires et sombres, là juste derrière toi.. Une prison où tu étais incarcéré pour des raisons oubliées depuis longtemps..
Et tu peux te permettre de ressentir de la compassion pour les personnes encore prisonnières..

Et maintenant tu as grandi, tu es adulte. Tu as laissé le lycée loin derrière toi…
Votre histoire,

elle a existé,

maintenant,

elle est juste terminée, terminée, terminée..

Sans regret..

Sans nostalgie..

Tu sens que ton être s’autorise à passer à autre chose..

Cette relation est maintenant épuisée, usée, depuis longtemps déjà..

Tu es un adulte qui gère sa vie,

un professionnel de la santé,

et tu peux te permettre de sentir au fond de toi cette ambivalence qui se lève, comme le jour lorsqu’il succède à la nuit…

Je me demande si tu seras étonné de découvrir cette capacité à vraiment décider de tout pour ta vie qui s’affirme et se cristallise..

Tu es curieux de finir de traverser le gouffre, en équilibre sur cette corde, et de découvrir la suite du chemin.. Et maintenant tes pas foulent un sol ferme, dur, nourrissant et sécure, où ton être peut s’enraciner.

Tandis qu’une partie de ton esprit chemine, un autre part de toi peut l’accompagner, elle, sur le quai de la gare.. La voir monter dans le train.. Et tu peux la remercier de ce qu’elle a fait pour toi, alors que la note n’est pas encore trop élevée, que l’ardoise peut être effacée.. C’est FINI.. Vraiment fini..
Et pendant que le chef de gare siffle le départ, que le train s’ébranle, et qu’elle te jette un dernier regard par la fenêtre, tu peux te permettre de ressentir la liberté, la légèreté qui monte irrésistiblement dans ton corps, et qui semble t’élever tout entier, chaque cellule, chaque part de toi.. Tu peux faire le choix de laisser cette sensation se déposer profondément dans tout ton corps, être intéressé et curieux de  laisser s’enraciner profondément en toi son influence bienveillante et merveilleuse, comme une pierre qu’on jette à la surface d’un lac et qui s’enfonce en fendant les flots et se pose sur le fond..

Cette décision s’est profondément déposée en toi, et tu sais que la fin de cette histoire t’ouvre de vastes horizons, et marque le début d’un nouveau chapitre, d’une nouvelle vie, où tout peut être écrit, où tout est possible et réalisable..
Comme lorsque tu marches sur ton chemin.. Chemin de montagne, ou de plaine, ou ailleurs.. Je ne sais.. Et tu chemines tranquillement sur ce chemin.. C’est l’hiver.. Et le paysage est d’un blanc immaculé.. Tout recouvert de neige.. Et c’est merveilleux d’observer cette nature endormie prise par le gel et la neige.. La fraîcheur de l’air peut piquer la peau, et l’air semble léger et pur.. Comme revigorant.. Tu peux sentir la neige qui craque sous tes pieds, à chaque pas, tandis que tu avances avec facilité..
Un peu plus loin tu arrives à un carrefour.. Sur un côté le chemin se poursuit vers un ciel vraiment dégagé et bleu.. Une brise fraîche soulève quelques particules de neige en  volutes qui jouent avec l’horizon.. Un paysage vierge de carte postale.. Sur l’autre côté le chemin descend et s’enfonce vers un brouillard jaunâtre et nauséabond.
Des agents des ponts et chaussés sont en train de faire une route. Ils coulent l’asphalte dans un paysage désolé, le blanc immaculé de la neige assombri et souillé par le bitume.. De grosses volutes suffocantes s’échappent de la machine et de la matière noire et dégoulinante, est déversée sur le chemin.. se mêle à cette neige auparavant si pure la transformant en un brouet infâme..

Des projections ont maculé un sapin juste en bord de route, ses branches ploient sous le poids de l’asphalte poisseux et noir.. Ses huiles essentielles sont éclipsées par la pellicule déposée sur son bois et ses épines.. Il ressemble à une mouette prise dans une marée noire..
Et tandis qu’une partie de ton esprit continue son voyage, ton inconscient lui est attentif, attentif, attentif.
Je compte de 1 à 5 et tu l’as quitté maintenant depuis 6 mois. Je te laisse faire le voyage.. 6 mois ont passé. Maintenant est passé et ici et maintenant c’est le futur.. Ça va être un plaisir de découvrir ce que le futur est maintenant..
Plus d’odeur de tabac en bouche, plus d’influence du tabac sur la respiration, ta bouche est si propre, si fraîche; tes lèvres sont tellement mieux, ta langue est tellement mieux, ta gorge est tellement mieux, ta respiration est tellement mieux.
Et c’est si bon de respirer de l’air frais

Et tu peux te voir te lever le matin.. Et explorer tout ce que tu as mis en place pour ta journée.. Tout ce qui est différent, tout ce qui a changé. Peut-être as tu mis en place des promenades matinales? Peut-être une demi-heure de course à pied? Ou toute autre chose..
Ton rituel de démarrage du matin a changé.. En fait tu te réveilles facilement, avec entrain et plein d’énergie.

Ton rituel de chemin au travail a changé.. Vois le

Ton rituel d’échange avec Véronique a changé.. Observe le..

Tu t’autorises des pauses, chaque fois que tu en as besoin, mais là tu en choisis le moment et la durée.. Apprécie le..

Tu apprécies d’avoir vu disparaître les cendriers et leur odeur âcre et désagréable..

Tes vêtements sentent bon.

Tes doigts ont une belle couleur

Ta peau et ton teint se sont éclaircis..

Tu peux sentir les parfums, goûter les odeurs.. Tu peux te laisser du temps pour savourer ça.

Et tu peux apprécier le regard d’admiration que te portent tes parents, ta grande soeur.. Même si maintenant leur approbation est inutile..

Et tu te sens très fier..

Et moi aussi je suis très fier.. Tu te sens différent, agréablement différent.. La sensation d’être exactement où tu dois être.. À ta place.. Le sentiment du travail accompli.

Et tu peux t’autoriser à prendre tout le temps hypnotique du monde pour apprécier tous les changements qui sont intervenus dans ta vie.. Cet accomplissement, et cette fierté que tu ressens..

Tu as appris à éteindre la bouilloire qui faisait « glou » « glou » « glou » à chaque fois que tu en as besoin. Comme tu le souhaites tu peux voir la situation… Voir comment maintenant, dans 6 mois, tu la gères.. Et comment cette manière de procéder est tellement plus bienfaisante et satisfaisante pour toi.. Vois comme tu prends plaisir à cela..
Tu as installé une sécurité dans le cylindre en verre.. Et quand l’eau monte, elle finit par sortir par un système que tu as découvert, et mis en place.. Comme tu le souhaites tu peux voir la situation.. T’attarder sur ce système.. Voir comment maintenant, dans 6 mois, tu la gères.. Et comment cette manière de procéder est tellement plus écologique et satisfaisante pour toi.. Autorise toi à prendre plaisir à cela..
Tu peux prendre plaisir à découvrir que la balance qui te permet de peser les actes est maintenant devenue automatique… Elle est descendue profondément en toi, là juste sous la surface.. Peut être même à prendre un plaisir tout particulier, sans même y penser, sans le vouloir, au fait que le résultat de la pesée surgisse et plope à la conscience.. Où reste inconsciente..
As tu déjà remarqué que tout ton corps est pleinement satisfait de toutes ces choses, et te remercie jour après jour, de cette vie saine que tu as adoptée, en te donnant bonne mine.. Et fait pétiller ton regard..

Tu peux maintenant, comme tu le souhaites voir comment tes pensées sont différentes.. Comment tes émotions sont différentes.. Comment tes actes sont différents… Et comment ton corps ressent différemment..
Tu es maintenant un exemple pour tes amis. Et tu te sens maintenant pleinement entier dans ta vie.. Et tu peux t’autoriser à ressentir joie et fierté pour cela.
Et tout cela s’est passé avec tellement de facilité! Naturellement, presque sans y faire attention.. Tout s’est fait tout seul, tout seul, tout seul.. C’était une autre partie de ta vie.. Et c’est un nouveau chapitre qui commence..
Et tu as rencontré cet enfant, que peut être tu connais déjà, et qui voulait partager avec toi ces bonbons empoisonnés.. Il t’en a fait une telle description colorée, sucrée, acidulée et appétissante.. Et toi, tu l’as laissé derrière, sans lui prêter la moindre attention..
Et tu as été étonné par la créativité et l’inventivité dont il a fait preuve pour te persuader, t’amener à le partager avec toi..

Tu l’as regardé comme on regarde un enfant, amusé mais ferme dans ta décision. Et il est resté derrière toi..

Pendant qu’une partie de toi continue d’explorer toutes les possibilités liées à cette expérience que tu vis maintenant, une autre partie de ton esprit transmet à ton toi d’il y a 6 mois tout ce qu’il a besoin de savoir pour te rejoindre..
Tout ce que tu as traversé, toutes tes victoires, les épreuves, les embûches, et toutes les autres choses….

Et ça va être un plaisir de découvrir le souvenir de ta motivation qui s’est cristallisée d’un coup, pendant que ta décision de la quitter était devenue irrévocable. Et tu peux même te permettre de découvrir que tu peux distendre le temps pour pouvoir tout aborder,  tout voir,   te souvenir de tout..
Tu sais déjà comment tu as traversé ces vacances une semaine après la séance, peut être en t’alliant l’amie avec qui tu partais.. Ou autrement.. Et tout ce que tu as eu et auras besoin de savoir.
Tout ce qui compte réellement est comment tu as réorganisé le cours de ta vie pour atteindre ton objectif.. Et le plaisir!, redécouvrir le plaisir qui a été le tien n’est ce pas?..
Peut-être même te seras tu amusé à lui montrer les photos du voyage que tu t’es payé avec tout cet argent rendu disponible?..

Toutes les nouvelles stratégies que tu as mis en place.. C’est tellement facile de trouver des moyens de compenser n’est ce pas?
Et je pense que tu vas avoir plaisir à être étonné que tout cela continue à se mettre en place, maintenant, dans six mois ou les jours suivants, comme des pièces de puzzle qui s’assemblent les unes derrière les autres, et découvrir que le dessin formé par ce puzzle est ce que tu as choisi : une vie libre, saine et sans contrainte..
Peut être vas tu remarquer que ton esprit souhaitera oublier de se souvenir, ou bien se rappellera d’oublier de se souvenir.. De tout ou partie de cette expérience.. Maintenant, dans un instant où plus tard.. Et il semble que déjà tous les éléments continuent à se mettre en place, maintenant et plus tard, ton inconscient l’ayant pleinement et profondément gravé..
Et tu seras étonné et surpris de découvrir que tous ces apprentissages peuvent faire surface à la conscience, comme des bulles à la surface de l’eau, ou bien rester enfouis, et peu importe..

Et ton esprit inconscient peut te permettre de profondément ancrer en toi la capacité sans cesse augmentée de revenir ici, à chaque fois plus facilement et profondément.. Découvrir que c’est tellement facile, amusant et simple.. Tellement facile, amusant et simple.. D’expérimenter la transe..
Et je me demande si tu vas être étonné de découvrir que ces apprentissages sont réutilisés par ton esprit inconscient, adaptés, transformés, maintenant qu’il apprit à apprendre…

©Pierre Le Belleguic


A propos de Pierre Le Belleguic

Infirmier en psychiatrie depuis 1999, en formé à l'hypnose ericksonienne depuis 2015. Passionné par la relation soignant/soigné et toutes les techniques relationnelles.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Quitter le Tabac

  • Claude

    C’est le premier pas qui coute dit on souvent…
    Un premier pas qui ouvre la porte d’un cabinet, l’ouverture d’un blog..
    Et le second s’enchaine avec une telle facilité provoquant a peine un étonnement..
    Quand arrive le 3eme, le tête se relève déjà pour s’engager sur le chemin choisi