Exercices d’utilisation des gestes automatiques


Exercices d’auto-hypnose: détente physique et mentale

Avec l’aide de la respiration ou de la fixation visuelle

Les exercices d’auto-hypnose sont simples à utiliser lorsqu’on a déjà pratiqué l’hypnose avec un professionnel car il se produit un apprentissage: on peut ensuite reproduire facilement le processus hypnotique.

Dans le cas contraire, vous pouvez focaliser votre attention simultanément sur deux choses en même temps, comme on le fait quand on conduit sa voiture (conduite automatique et rêverie par exemple).
Le fait de porter son attention sur ce qui se fait de manière automatique, sans généralement y faire attention (comme respirer), va induire des modifications corporelles (en général dans le sens de l’accalmie), et détourner notre attention de nos pensées anxiogènes pour plus de créativité. Il ne s’agit pas, comme certains pensent, d’un état proche du sommeil, mais au contraire d’un état d’hyper éveil, comme on le constate sur des enregistrements en IRM, avec une attention accrue à la sensorialité, aux sensations corporelles, et à la pensée en image, proche de la rêverie.

Le plus simple est de porter son attention sur la respiration, une respiration que l’on va laisser s’effectuer de manière automatique.
Le simple fait de porter son attention sur la respiration va la modifier, entraînant en général en même temps des phénomènes de détente corporelle ici et là, qui vont peu à peu s’amplifier. On accueille toutes les sensations musculaires, circulatoires… Il arrive que simultanément on s’installe dans un état de rêverie, avec des images mentales. Cet état peut être agréable et détendant.
On peut fermer les yeux, ce qui nous rend plus attentif à ce que l’on ressent dans le corps.

On peut aussi fixer son regard sur un point, de préférence légèrement au dessus de votre ligne d’horizon, et accueillir les sensations corporelles, comme avec le support de la respiration. Si on est attentif à toutes les sensations corporelles, on va remarquer que la respiration se modifie en devenant plus ample, plus lente…

Pratiquer l’auto-hypnose permet:

  • d’être plus dans le présent
  • au plan physique d’induire une détente corporelle
  • au niveau mental d’induire un état plus proche de la rêverie, ce qui favorise le décrochage avec les pensées anxiogènes.

En méditation en pleine conscience, on laisse filer les pensées comme si elles étaient entraînées par des nuages pendant que l’on porte son attention sur sa respiration et ses sensations corporelles.

Exercices d’utilisation des gestes automatiques

Nous avons tous des gestes que nous faisons machinalement, sans nous en rendre compte: bouger une jambe, enrouler une mèche de cheveux (on voit fréquemment les tout petits faire cela avec leurs cheveux ou ceux de leur mère), se toucher le menton, frotter ses mains, tourner une bague… Ce sont des gestes autocalmants. Pour accentuer leur effet apaisant il suffit d’y prêter attention, c’est-à-dire d’observer ce que fait la jambe, la main, etc. Vous sentirez que bientôt votre respiration s’amplifiera spontanément et que la détente s’installera. Simple! Pendant ce temps, l’angoisse passe au second plan…

©Régine Picamoles et Pierre Le Belleguic

Merci d'évaluer cette page
Envoi
User Review
4.8 (10 votes)