Enfants-et-hypnose

Les enfants et l’hypnose, une approche ludique


Les enfants disposent d’une imagination puissante qui leur permet une susceptibilité hypnotique accrue. Le simple fait d’écouter une histoire, ils sont absorbés par leur imaginaire et montrent des capacités hypnotiques quasi instantanées. Ils traduisent spontanément la parole, des suggestions métaphoriques par des manifestations idéomotrices, sensorielles et affectives. Leur monde imaginaire et réel, conscient et inconscient sont quasiment sans frontière. Ils naviguent de l’un à l’autre naturellement. De telles compétences facilitent le travail du praticien, il lui suffit de rentrer dans l’univers de l’enfant.

Ainsi est l’histoire de ce jeune garçon de 8 ans, qui lors d’une sortie scolaire se trouve perdu, éparpillé  Il y a tant à découvrir, tant à voir. Le voilà extrait de son cadre quotidien, avec pour seul point de repère la présence de sa mère accompagnatrice pour la classe. Le bonheur de l’avoir/ la voir et il la colle, part pour revenir aussitôt. Il ne peut tenir en place. L’enseignante a bien du mal à le garder en sécurité dans le rang. La maman bien que calme est très ennuyée, sermonne, ramène doucement et fermement son turbulent dans la ligne. Nous discutons, et elle évoque spontanément des difficultés de son fils. Il est suivi pour des troubles de l’attention avec hyperactivité, le fameux TDAH. Un hyperactif comme on le dit aujourd’hui si facilement et de manière bien réductrice.

Après lui avoir expliqué les grandes lignes de l’hypnose, elle accepte bien volontiers une expérience.

Oh il y a beaucoup d’enfants ici ! Regarde la pluie devient plus forte, il faut se mettre à l’abri,. Vite allons sous le porche…..As tu froid ? …Oui un peu …

Frictions de ses bras jusqu’à rester les mains sur les épaules, nous gardons ainsi le contact. Le toucher sera le sens de cette séance.

Ah ça réchauffe un peu n’est ce pas ? ..Qu’en penses tu ? .. J’ai une devinette pour toi, on joue ?…OUI !

Induction rapide et légère grâce à la météo sous le signe de la pluie que l’on imagine en l’écoutant, travail sur les submodalités. Sa participation est très active, enthousiaste même. Il se prête au « jeu » avec plaisir et sans faire semblant. D’ailleurs très vite pour me le prouver, il décide de fermer les yeux. En choisissant de s’isoler ainsi spontanément pour éviter les distractions, il montre ainsi d’étonnantes capacités d’adaptation à gérer un trouble très prenant.

Alors sans regarder juste en écoutant, ….en te concentrant.. juste quelques instants peux tu me dire maintenant….Ce bruit des gouttes de pluie, crois tu qu’elles sont grosses ou petites ces gouttes de pluie ? …des grosses… Oui bravo des grosses …. De grosses gouttes bien lourdes qui mouillent…. Si lourdes qu’elles traversent nos polaires…et juste en écoutant les gouttes de pluie tomber sur le sol on peut sentir leur poids, on peut les imaginer tomber du sol rapidement si lourdement et même imaginer comment elles tombent sur le sol..peux tu les imaginer juste en les écoutant ? ….oui …très bien

Tu sais aujourd’hui pour cette sortie, il y a tes copains ? ….Tu t’amuses ? ..et en même temps j’ai bien vu combien tu étais heureux que maman soit venue avec toute la classe.  Quand on est heureux parfois c’est tellement bien qu’on voudrait tout….. tout avoir …..tout voir en même temps… avoir sa maman et en même temps… profiter de ses copains …et courir, jouer avec eux la garder avec toi ……car ici il y a tellement de place.. tellement de place alors même que la pluie continue de tomber mais on dirait que les gouttes sont plus fines presque plus légères et on les entend moins. On sent moins la pluie comme si elle s’éloignait alors qu’elle tombe toujours à côté de nous. C’est amusant d’écouter la pluie et la sentir devenir plus fine plus légère.

Alors un autre jeu, essayons autre chose.. comme tout à l’heure tu as bien senti la pluie quand nous étions sous le porche. Est ce que tu pourrais imaginer ta maman là devant toi dans l’air…la sentir … tu peux la toucher devant toi comme si elle est là…(il avance le bras) voilà ….tu sais le t-shirt qu’elle a mis ce matin, la couleur de son manteau. C’est comme tu veux, son manteau est fermé ou ouvert ? A-t-elle mis sa capuche ou pas ? ……c’est facile il faut respirer et sentir le parfum qu’elle met le matin, tu le connais le parfum de maman…tu peux le sentir…(VAKO)

Ratification régulière ..les signes de transe sont manifestes : l’enfant a les deux bras levés et les bouge de haut en bas comme pour suivre la silhouette de sa mère. Il est calme.

Ces encouragements le poussent à s’exprimer spontanément : « je la tiens, je la tiens ma maman Gasper » (c’est le nom d’un petit fantôme personnage de dessin animé qu’il affectionne particulièrement)

Nous poursuivons ainsi l’échange, intensifiant la présence et chaque proposition qu’il fait se concrétise par le mouvement il embrasse, touche le manteau.

Que peux-tu faire d’une maman Gasper ? « Je la serre contre moi », alors profite si elle est là tu peux l’embrasser, et la serrer encore et si fort « je lui fais un câlin » ……que tu peux l’avoir avec toi, tout le temps comme tu veux. Il suffit d’y penser et la maman Gasper apparaît…. un peu comme ta vraie maman …..mais pas tout à fait ….enfin presque quand même….

Il est l’heure l’heure de courir le cross des écoles….il est l’heure de revenir à maintenant car on va t’appeler c’est ton tour …tu es prêt prêt à courir alors que ta maman est toujours là pour toi-même quand tu cours ….même quand tu joues..

L’appel du cross et il court ….joue toute la matinée avec ses amis …

La vraie maman tellement ravie de pouvoir l’observer…. de loin, heureuse d’avoir découvert la richesse intérieure de son fils.

©Claude Thomas

Merci d'évaluer cet article :
  • Evaluation du staff Hypnosos :
Envoi
User Review
5 (2 votes)

A propos de Claude Thomas

D'abord chargée de formation pour un public adulte et aujourd'hui enseignante, j'ai souvent constaté les ressources infinies déployées par des stagiaires/élèves déterminés à comprendre, et pour d'autres des blocages inexpliqués qui les empêchent d'avancer et qu'il faut lever. Au delà de la transmission de connaissances, je suis curieuse des mécanismes qui nous poussent à évoluer. Me former à l'hypnose, c'est ajouter un nouveau crayon à ma trousse. Grâce à mon réseau, je peux travailler ces nouvelles modalités d'accompagnement dans la relation d'aide autour de thèmes variés arret du tabac, gestion de la douleur, du poids, anxiété, ...

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.